Accueil du site > Actualités > Tempête ZEUS – 06/03/2017

En forêt, ils se localisent principalement sur un secteur compris depuis le NORD Finistère s’étendant vers le Centre Ouest Bretagne, avec une limite EST vers MUR DE BRETAGNE/PONTIVY. Sauf exception, les dégâts sont diffus ou concentrés sur des placeaux de surface généralement limitée, autour de 1 ha. Quelques exceptions sont à signaler à l’échelle de grandes surfaces, 10 voire 15 ha, très localisées.

Les peuplements ont pu « basculer », notamment sur stations engorgées de fond de vallée, les volis sont assez fréquents sur stations saines, témoignage de la puissance du vent. Les conséquences en termes de gestion forestière peuvent être compliquées, en raison des difficultés de mobilisation de bois chablis épars, quelquefois sur de vastes surfaces. Dans ce cas les frais d’exploitation auront une incidence défavorable sur le revenu de la mobilisation des coupes. A l’échelle de placeaux de chablis à récolter en coupe rase, les conséquences techniques seront une plus grande difficulté d’exploitation des produits, et de reboisement en raison de la présence de souches basculées.

Sur le plan économique, dans un contexte d’assez forte demande, tenant compte du caractère épars des dégâts, il n’existe pas d’incidence sur le prix des bois, au-delà des difficultés particulières liées à l’exécution des chantiers (bois chablis, moindre valorisation des bois brisés …). Il n’existe pas d’urgence à valoriser ces produits qui pourront être exploités sous 18 mois, en les regroupant avec des exploitations riveraines, qui pourraient être anticipées pour optimiser l’économie des exploitations forestières, donc les revenus.

Sur le plan règlementaire, il faut rappeler la nécessité, pour les propriétés sous document de gestion durable, d’établir une demande de coupe d’urgence pour les exploitations non prévues au plan simple de gestion, ou d’informer le CRPF d’un aménagement du programme pour les CBPS. Hors périmètre d’application des documents de gestion durable, les procédures sont identiques à celles applicables en conditions normales. Pour les propriétaires ayant souscrit une assurance tempête, les déclarations doivent être transmises au plus vite, elles identifieront approximativement la localisation, et l’emprise des dommages, à charge pour l’expert de quantifier précisément le dommage, en application des conditions du contrat d’assurance. Dans tous les cas il est recommandé d’accompagner l’expert forestier lors de sa visite terrain, ou de le faire accompagner par le vôtre.

Pour mémoire, aucune commune en BRETAGNE n’a fait l’objet d’un classement catastrophe naturelle. Rappelons aussi qu’à partir du 1er janvier 2017, les aides de l’état à la reconstitution forestière (il n’en est pas prévu suite à cette tempête) ne seront désormais allouées qu’aux propriétaires ayant souscrits une assurance dommage tempête.


Plan du site | mentions legales | Espace privé